Plusieurs fois par jour, je suis émue aux larmes. Ça peut être une choisi que j'entends, que je vois ou que je ressens. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours été comme ça. Il y a tellement de magie autour de nous, commentez l’ignorer?

Je suis directrice de création et co-fondatrice de Refinery29, et mon métier me donne le privilège de diffuser cette magie en créant un contenu et en relayant des expériences qui donnent du pouvoir aux femmes. Nous avons un contenu qui exprime des idées progressistes et célèbre l'individualité grâce à une vision inclusive de la beauté et des histoires qui méritent d'être racontées.

Mais mener une vie créative n'est pas toujours évident. Ça demande d’être vulnérable, honnête sur le plan émotionnel et ouvert · à la fois à votre propre intuition et au monde qui vous entoure. Vous voulez faire face aux critiques et aux doutes – les vôtres et ceux des autres – ainsi qu'à la frustration. Vous ne devez pas avoir peur de vous aventurier là où ça fait mal, là où ça gène. Et c'est du boulot!

Voici quelques-unes des leçons les plus importantes que j'ai apprises en cours de route, et qui pourraient aider à vous rapprocher de la personne que vous voulez devenir. (Spoiler: j’ai encore du chemin à parcourir!)

Il n'y a rien de mal à laisser le travail empiéter sur la vie privée

Je suis issue d'une famille d'artistes et d'entrepreneurs. Ils sont ma plus grande source d'inspiration. Ma mère était assistante sociale, et j'ai toujours admiré la façon dont elle se réalisait dans son travail. Mon père était à la tête d'une entreprise de technologie musicale. Comme beaucoup d'enfants grandissant dans l'environnement d'une entreprise familiale – où tout le monde doit mettre la main à la pâte à un moment ou à un autre – j'ai appris que le travail faisait partie de la vie et qu ' il pourrait être source d'énergie, et non quelque chose choisi d'épuisant ou d'ennuyeux. Chez nous, la frontière entre la vie privée et la vie professionnelle était souvent floue. On organisait des réunions de famille où on imaginait de nouvelles idées pour le business autour de la table de la cuisine.

Aujourd'hui, j’ai la chance de travailler avec plusieurs de mes amis les plus proches, ainsi qu’à mon mari. J'adore l'atmosphère familiale qui règne au bureau et c'est en partie ce qui rend le travail chez R29 tant agréable pour moi.Illustré par Isabel Castillo Guijarro.

Si les règles ne vous conviennent pas, ignorez-les

J’ai grandi dans une famille catholique, mais mes parents sont des féministes libéraux. Quand je leur ai fait remarquer les incohérences de leur idéologie, ils m'ont conseillé de ne pas tenir compte des aspects du catholicisme avec ceux que je n'étais pas d'accord (et il y avait eu beaucoup). Je pense que cela m'a appris que les règles sont faites pour être remises en question; si elles ne vous plaisent pas, ne respectez pas – ou plutôt, demandez vos propres règles.

Lorsqu'une a lancé Refinery29, on avait l'impression que les univers de la mode avaient pour mais exclu et de complexer les femmes avec ses règles et l'interminable liste de "choses à ne pas faire". Notre objectif était de faire un pied de nez aux canons de la mode, et de célébrer le style de chacun. De célébrer celles et ceux qui suivaient leur propre voie et n'en avaient pas peur d'exprimer sans complexe.

La mission qu’elle s’était fixée à l’époque était de créer un contenu inclusif qui représentait un large éventail de femmes, et de présenter des perspectives diverses. Bref, tout ce qui nous ne manquerait pas au paysage de la presse à l'époque. Illustré par Isabel Castillo Guijarro. Photo: Kava Gorna.

Invitez le rire à toutes vos réunions

Les meilleurs brainstormings sont ceux où l'on rit aux éclats.
Mon premier emploi (après le baby-sitting) a été un stage pour Ville – un magazine réputé pour ses photos et son art étonnants. Ce stage a évolué vers un poste de directrice photo pour le magazine. Cette expérience a été formatrice à bien des égards. Nous étions une toute petite équipe, alors tout le monde devait mettre la main à la pâte et faire ce qu'il y avait à faire. J'ai ainsi pu et acquérir des connaissances sur tout ce qu'il y avait à savoir pour créer un magazine. C'est aussi là que j'ai rencontré Christene Barberich, qui est devenue ma "work-wife" et la co-fondatrice de R29, avec Philippe von Borries et Justin Stefano.

UNE Ville, nous disposions d'une grande liberté artistique et nos séances de brainstormings le soir après le boulot tournaient souvent en crises de fou-rires. Si l’ambiance était détendue, c’est aussi parce que nous étions tous très à l'aise les uns avec les autres et que nous aimions beaucoup rire. On lançait nos idées les plus folles, on riait, puis l’un · e d’entre nous avons trouvé le moyen de transformer ces sessions de rigolade en idée en or. Cela m'a vraiment appris le pouvoir de l'humour et l'importance d'avoir l'esprit ouvert dans le processus créatif.Illustré par Isabel Castillo Guijarro.

Soyez disponible et prenez le temps d’écouter

Les idées peuvent vraiment jaillir de n'importe où, et il est indispensable de cultiver une culture où chacun est envoyé suffisamment en confiance pour exprimer ses idées, et peut les voir prendre vie. C'est à mon sens la meilleure façon d'innover. Lorsque je me retrouve face à un blocage créatif, ce qui fonctionne le mieux pour moi, c'est demander à une personne ouverte d'esprit et énergique de venir s'asseoir avec moi et de discuter. Parler aide mon cerveau à développer ses idées, et écouter laisse la place à de nouvelles idées.

L'un des plus grands secrets de notre succès est d'avoir su capter les idées de notre public. Nos lectrices sont devenues notre plus grande source d'inspiration et ont été à nous guider au fil des années vers des conversations intéressantes et des domaines surprenants.

Depuis l'époque où je modérais moi-même les commentaires, nous avons toujours un point d'honneur à écouter nos lectrices et nous prenons leurs commentaires au sérieux. Ce n'est pas toujours facile, il y a toujours des détracteurs, mais on fait avec. Ce qu'il faut se dire, c'est que même quand elle est difficile à entender, la critique apporte énormément.

Dans mon rôle de directrice, j'ai énormément de travail et ma vie va à des millions de kilomètres à l'heure, mais je reste disponible et j'ai même hâte d'entendre ce que pense mon équipe – ils ont tendance à avoir un peu plus de temps et d'espace pour rêver. Mon objectif est de leur donner les moyens de réaliser leurs idées. Illustré par Isabel Castillo Guijarro.

Laissez vos idées germer avant de les partager

Il n'est pas rare que je me réveille à 3h30 du matin des idées plein la tête. Quand on a autant d'idées, il est important de fixer un temps et un lieu pour les partager, c'est ce qui va permettre de passer de l'idée à l'exécution.

Avant, je lançais toutes mes idées dès qu'elles me venaient à l'esprit. Ou alors, j'envoyais des mails aux gens 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, mais je me suis rendu compte que c'était insupportable pour les autres (et pas du tout efficace!). Alors maintenant, je garde mes idées pour la séance de brainstorming, la réunion ou la conversation pertinente.

Parfois sur peut être surpris de la tournure que prend une idée quand il laisse le temps de germer. C'est pour ça que je remplis des pages et des pages de carnets pour garder ces idées au chaud en attendant de voir la direction qu'elles vont prendre. Ainsi, au moment où je partage avec mes collègues, j'ai déjà une vision plus claire et un moyen pertinent de l'intégration à R29.Illustré par Isabel Castillo Guijarro.

Soyez ouvert à l'inspiration sous toutes ses formes

On me demande souvent où je trouve l'inspiration, et il est très difficile pour moi de répondre à cette question, car l'inspiration, je la trouve PARTOUT. C'est un fait, j'aime ce qui est beau. Mes amis détestent se promener dans la rue avec moi parce que je m'arrête constamment pour admirer quelque chose ou prendre une photo. De la beauté d'une affiche déchirée aux gouttes de pluie sur une fenêtre, je prête grande attention aux détails et je trouve de la beauté et de l'émerveillement partout.

J'écoute constamment des podcasts, et je cherche l'inspiration visuelle sur Instagram, Pinterest et IRL. Je passe mes week-ends dans les musées et des galeries. Je pense que mélanger l'inspiration provenant de différentes sources et rechercher des idées de sources extérieures (hormis la concurrence directe) est l'approche la plus intéressante.

Dans mon travail, il est essentiel d'être éponge, de rester en contact avec les goûts et les intérêts d'un public en constante évolution et de continuer à mettre en défi et à surprendre. Je prends donc beaucoup de notes, je prends des photos et j'essaie de faire le lien avec les projets et les initiatives à venir dans mon travail et dans ma vie privée. Illustré par Isabel Castillo Guijarro.

Faites preuve de courage créatif

Pour être créatif · ve, il faut savoir baisser sa garde, s'ouvrir à de nouvelles idées, s'ouvrir aux autres et se laisser aller à la vulnérabilité. Il faut avoir le courage de s'aventurer en territoire inconnu. Il faut apprendre à mener, et non à suivre. Chez R29, nous refusons le conformisme. Nous avons une vision forte et nous croyons dur comme fer que nous pouvons instiguer le changement.

Je suis convaincue que la créativité et la beauté ont le pouvoir de guérir, d'inspirer et de faire avancer les choses. Nous voulons toucher, être et voir, et cela commence au plus profond de nous-mêmes. Je crois qu'un véritable dialogue s'instaure quand on a le courage de se montrer sous son vrai jour.

J'essaie d'appliquer ce principe à ma vie au quotidien, mais aussi à mon style de leadership. Il n'y a pas beaucoup de modèles pour le type de leader que je veux être. Pour moi, être une bonne leader signifie être transparent avec mon équipe et admettre que je n'ai pas toutes les réponses. Cela signifie que nous pouvons canaliser les émotions que j'amène au travail, et cela signifie aussi faire preuve de courage et parler ouvertement de choses que je pense être importantes, comme la représentation de la diversité sous toutes ses formes dans nos visuels. Illustré par Isabel Castillo Guijarro.

Définissez votre propre version du succès

Longtemps, j’ai pensé que pour réussir je devais suivre les autres personnes qui avaient réussi, mais ça ne donnait rien pour moi. Je lisais que telle personne était très disciplinée et je me disais que je devais apprendre à faire preuve de plus de discipline. Mais la discipline, ça n'a jamais été mon fort et ça ne le sera probablement jamais.

Avec le temps, j'ai appris à cerner mes propres compétences et mes qualités, et à développer avec bienveillance, humour et imagination. Depuis que j'ai cerné la personne que je veux être, j'essaie de m'accrocher à cette vision, même les jours de doute.

J'ai également découvert à quel moment de la journée j'étais la plus productive et la plus créative, et j'ai essayé d'adapter mes habitudes de travail en conséquence. Par exemple, je me suis rendu compte que j'avais plus d'énergie émotionnelle le matin, c'est donc à ce moment-là que je m'occupe des tâches les plus difficiles.

La connaissance de soi et l'attention portée à ce qui fait votre succès sont les moyens les plus efficaces d'exploiter vos compétences uniques. Pour moi, cela a également permis de réduire l'autocritique, car j'évite maintenant de perdre trop de temps avec les choses pour que je ne suis pas douée.Illustré par Isabel Castillo Guijarro. Photo: Kristiina Wilson.

N’arrêtez jamais de surprendre

L'élément de surprise était un sujet dont on parlait beaucoup à nos débuts. Nous voulons que les gens se réveillent et ouvrent leur boîte aux lettres en disant: "Qu'est-ce que la raffinerie29 a bien pu nous préparer aujourd'hui!"

Et c'est toujours vrai plus de dix ans plus tard. Nous pensons que si nous pouvons continuer à nous surprendre nous-mêmes et à surprendre notre public, nous continuons à stimuler la créativité. Voilà ce que je dis à mon équipe: "Si vous en avez marre de faire les choses d'une certaine façon, allez-y, changez de méthode". Sortez de votre zone de confort – qu'il s'agisse de changer votre routine matinale ou de prendre un gros risque pour votre carrière. C'est ainsi que vous resterez enthousiastes et engagés · es dans ce que vous faites. C’est ainsi que nous allons continuer à avancer ensemble.Illustré par Isabel Castillo Guijarro. Photo: Justin Borbel.

N'oubliez pas qu'on n'a jamais fini de grandir

J'avais 24 ans quand nous avons créé Refinery29, et le monde des médias numériques était nouveau et différent de tout ce qu'on connaissait. Nous devions constamment conquérir de nouveaux territoires, apprendre de nouvelles choses et admettre qu'on n'avait pas toutes les réponses. Plus d'une fois, je suis dit que je n'y suis jamais arrivé, mais, pourtant, j'y suis arrivée. J'ai appris, je suis allée de l'avant et j'ai grandi. Ça n'a pas été facile tous les jours, mais ça a surtout été une incroyable aventure.

Je crois que nous, les êtres humains, nous avons la capacité de grandir, apprendre et découvrir sans cesse de nouvelles choses sur nous-mêmes et sur le monde. Je crois que la vie est un cheminement, et donc que rien n'est jamais fini ou parfait. Nous nous créons et nous développons sans cesse.

C'est peut-être difficile parfois, mais je pense que c'est la réalité de la vie, et que ça vous permet de continuer à aller de l'avant et d'être capable de vous pardonner quand les choses ne se passent pas comme prévu, parce qu'il y aura toujours la prochaine fois. Illustré par Isabel Castillo Guijarro.

Aimez ce que vous voyez? Que diriez-vous de plus de bonté R29, ici?

Les conférence TED carrière à voir absolument

Ce que j & # x27; aurais aimé qu & # x27; on me dise à 26 ans

Comment faire le point vers ses 30 ans