Si vous soupçonnez qu'un · e ami · e est victime de violence conjugale, la plus grande erreur que vous pouvez faire est de ne pas lui tendre la main du tout, affirme Lee. Mais la manière exacte dont vous allez le faire dépend de votre ami · e et de votre relation avec elle · lui, dit-elle. En général, vous pouvez commencer la conversation par une question ouverte, comme demander comment vont les choses avec la · le partenaire, ce qui se passe avec sa · son partenaire lorsque la situation empire, ou si elle · il a des interrogations. "Vous voulez vous assurer de créer un espace sûr où votre proche peut vous parler", explique Lee. Elle souligne que lorsqu'une personne est victime d'abus, elle peut avoir honte et avoir peur d'être jugée. C'est pourquoi l'un de vos objectifs principaux consiste à offrir un espace de paix et de tranquillité.