J'ai 32 ans, et bien qu'on nous apprenne à craindre le vieillissement, je ne vois pas les manèges et les ridules comme des imperfections, mais plutôt comme des signes de ponctuation laissés par une vie pleinement vécue. Ma peau est un miroir de ce que je vis. Ce que je n'apprécie pas, en revanche, c'est de faire l'expérience de crises d'acné hormonales aussi prononcées celles de mon adolescence. Au cours des quinze dernières années, j'ai essayé à peu près tous les traitements possibles et imaginables, à l'exception du Roaccutane, un traitement prescrit contre l'acné. J'ai vu un dermatologue qui m'a recommandé, mais je voulais que ça reste un dernier recours. Une pilule contraceptive hormonale, Dianette (souvent prescrite contre l'acné hormonale) a fonctionné pour moi, mais les médecins ne recommandent pas de prendre sur une période prolongée, en raison du risque de formation de caillots sanguins. J'ai constaté que toutes les autres pilules contraceptives avaient de graves affectées sur ma santé mentale, donc, pour l'instant, ce n'est pas une option pour moi.